Chelsea-Nicosie (2-2) : pluie de buts à Stamford Bridge

Chelsea – Nicosie

A Stamford Bridge, Chelsea et Apoel Nicosie : 2-2

 

Buts pour Chelsea : Essien (18e), Drogba (24e) ; pour Nicosie : M. Zevlakov (6e) et Miroslavljevic (88e).

De nos envoyés spéciaux à Londres : Marion Bourmaud et Cédric Drouet.

 

La pluie a épousé les contours d’une rencontre sans véritable enjeu mais franchement dominée par les Blues de Chelsea, déjà assurés de terminer premier du groupe. La longue procession de supporters anglais débarqués de la station de métro Fulham Brodway, à quelques encablures du Stamford Bridge stadium, n’a pas été contrainte de sortir les parapluies. Mais pendant le match, des trombes d’eau se sont abattues sur la pelouse sans discontinuer.

Visiblement gênés, les hommes de Carlo Ancelotti encaissaient un premier but rapide, sur un contre mené côté droit, signé Zevlakov (6e). Ross Turnbull, le jeune portier anglais titularisé en lieu et place de Cech, n’avait même pas eu le temps de faire chauffer les gants que les Chypriotes firent trembler ses filets.

Après dix minutes de jeu, les spectateurs des tribunes East and West stand s’observaient en se demandant à quoi jouait Ancelotti…  Son 4-5-1 ne fonctionnait pas. Malouda décroché, presque récupérateur aux côtés de Mikel et Essien, ne pesait pas sur la défense adverse. Joe Cole, chargé d’épaulé Droba, se montrait remuant mais pas efficace.

Puis un centre de Malouda déposé sur la tête de Joe Cole trompait soudainement la vigilance de Chiotis, sauvé par l’arbitre de touche qui dénonçait un hors-jeu litigieux (10e). Les individualités de Chelsea ne dorment jamais vraiment sur le terrain… La révolte se poursuivait avec la montée rageuse et vengeresse d’un Mickaël Essien jusque là décevant. Le récupérateur se muait en buteur pour égaliser d’un tir déclenché en dehors des 18m. Héros malheureux, le Ghanéen, touché ischio-jambiers, fut remplacé quatre minutes plus tard par Franck Lampard. Il devrait être absent un mois des pelouses britanniques, et manquer toute la période du Boxing Day, pendant laquelle les clubs de Premier League jouent quatre matches.

Mais ce coup dur ne calmait aucunement les ardeurs d’un Chelsea désormais libéré, et emmené par ses deux meilleurs éléments, Zhirkov et Kalkuta. Finalement les deux « surprises » de cette composition d’équipe new-look tiraient davantage leur épingle du jeu. Les montées incessantes de Yuri Zhirkov, arrière gauche à la place d’Ashley Cole, provoquaient des brèches que Nicosie ne comblait pas. Les combinaisons multiples, basée sur les débordements du Russe et des redoublements de passes permanents, faisaient pencher nettement le jeu de Chelsea sur la gauche.

Le Français Gaël Kakuta, pour sa première titularisation, justifiait le choix de son coach par deux petits ponts d’entrée qui mystifièrent ses adversaires directs. L’international des moins de 19 ans confirmait ses qualités et surtout un mental de fer, malgré l’agitation qui le concerne en coulisse. Le tribunal arbitral du sport vient tout juste de lever la suspension de quatre mois infligée à Kakuta pour avoir rompu son contrat avec Lens, lorsque Chelsea l’avait débauché en 2007 dans le club nordiste. Ainsi, il est devenu mardi soir le plus jeune joueur jamais titularisé par le club ouest londonien, à 18 ans, 5 mois et 17 jours. « Je ne me préoccupe pas de ce qui se dit, je travaille dur pour gagner ma place et je suis simplement heureux de jouer. Le fait que ma première titularisation ait eu lieu en Champion’s League est une bonne chose, même si ce qui comptait ce soir était seulement la victoire. Nous ne l’avons pas obtenue, alors je suis très déçu, car j’aurai aimé gagné mon premier match en tant que titulaire », a déclaré Kakuta après sa prestation.

La pépite des Blues a de beaux jours devant lui et en gagnera d’autres. Et vite, car sur une de ses séances de gri-gri, le Tricolore trouvait… Zhirkov dont le centre en retrait était repris victorieusement par Didier Drogba au point de penalty (2-1, 24e). Invisible jusqu’alors, et plutôt râleur, l’Ivoirien se réhabilita en une fraction de secondes. Son retour à Stamford Bridge en Champions League, depuis sa suspension de trois matches après ses insultes proférées à l’encontre du corps arbitral lors de Chelsea-Barcelone, en demi-finale la saison dernière, fut salué par une immense clameur qui parcourait l’échine d’un stade redevenu bouillant.

Il faut dire que les trois milles Chypriotes, tout d’orange vêtus, occupaient bruyamment tout un pan de la tribune sud. Jamais l’absence d’un véritable kop digne de ce nom n’avait été aussi criante que sur ce début de match, ou les chants des fans de l’Apoel éteignaient les timides encouragements anglais. Après la pause, les Blues repartaient de plus belle et tentaient de nombreux tirs, souvent hors-cadre. Plus de vingt-cinq missiles au total, dont seulement cinq cadrés, les attaquants londoniens savent ce qui leur reste à faire à l’entraînement.

En réalité, Chelsea conservait le ballon en le faisant énormément tourner, sans vraiment donner l’impression de vouloir tuer un match à sa portée. Loin d’être agacés par une stratégie qui, finalement, les arrangeaient bien, les Chypriotes attendaient la 80e minutes pour lâcher les chevaux. A dix minutes de la fin, les joueurs de Nicosie se ruèrent à l’assaut en donnant le reste de leurs forces dans une bataille qu’il pouvaient encore gagner. L’arbitre leur donna un nouveau coup de pouce en refusant un autre but à Chelsea, pour une position de hors-jeu de John Terry. Sur une erreur monumentale d’Obi Mikel, Miroslavljevic grillait la politesse à Terry, justement, avant de tromper Turnbull (2-2, 88e).

Il restait quelques instants à Nicosie pour inscrire un troisième but qui leur aurait permis de dépasser l’Atletico Madrid et se qualifier pour l’Europa League. Ce but n’allait jamais venir, au grand désespoir des Orange qui terminent avec une différence du buts pourtant bien meilleure que les Madrilènes. Cruel destin pour Nicosie éliminé sans perdre par une confrontation directe remportée par les Espagnols au bénéfice du but inscrit à l’extérieur (0-0 à Madrid, 1-1 à Nicosie). Une injustice vite oubliée par les joueurs et les supporters qui fêtèrent ensemble ce 2-2 historique dès le coup de sifflet final.

Loin des glissades et des galipettes chypriotes, les stars de Chelsea s’étaient rapidement réfugiées dans un vestiaire protecteur. Mais il n’est pas certain que la colère froide d’Ancelotti ne les ait réchauffés bien longtemps…

Marion B. et Cédric D.

(photo : Gaël Kakuta, l'espoir français de Chelsea, a fêté sa première titularisation contre des Chypriotes agressifs)

Commentaires (1)

1. maké maké 12/12/2009

Stamford Bridge la chance !!
ct un super match moi je l'ai vu à la tv...

en tout cas allez Chelseaaaa !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site