Porto - Munich (1987) : la talonnade de Rabah Madjer

         Nombreux sont les commentateurs qui s’enthousiasment aujourd’hui devant une « Madjer ». Ce but si atypique d’un attaquant dos au but, qui n’a d’autre alternative que de tromper le gardien adverse par une surprenante talonnade en pleine course, parfois en extension. La Madjer, qui nécessite une parfaite coordination entre le sens de la course du joueur et celui, inverse, de celle du ballon. Un timing idéal, aussi, entre la vitesse de ce dernier et la rotation du corps.

 

Madjer, prénom Rabah. Prédestiné, il lui a suffi de rabattre un ballon mal engagé, presque perdu, pour entrer dans la légende et celle de son club. Le gamin d’Alger qui a joué en France (RC Paris et Tours au début des années 80), ce que peu de gens savent, avant que le FC Porto ne le recrute, en 1986. A la bonne heure, car le club portugais s’aligne sur la scène européenne avec de vraies ambitions. L’année précédente, il s’en est fallu d’un cheveu pour qu’ils battent le FC Barcelone (2-0, 1-3), en huitièmes de finale. En cette saison 1986-1987, Porto n’a qu’une ambition, la Coupe d’Europe des clubs champions.

 

Madjer 1987 : Porto - Bayern Munich (Voir la video en cliquant sur l'image)

Madjer arrive en vedette confirmée sur le port lusitanien : en 1982, il fut le premier buteur algérien en coupe du monde (2-1) contre la RFA, pour l’un des plus retentissants exploits jamais vus à ce jour. Un miracle sans suite après le match de la honte entre la RFA et l’Autriche qui s’entendirent pour éliminer l’Algérie (voir rubrique « matches à scandales 1/5 »).

 

Le FC Porto, fidèle à son ambition continentale dévorante, passe les écueils un à un : comme un symbole Rabah Madjer et les siens battent au premier tour les Maltais du … Rabat Ajax (9-0 et 1-0). Avant de successivement triompher de Vitkovice (tombeur du PSG au 1er tour), des Danois de Brondby en quarts de finale (1-0, 1-1) puis Kiev en demi (2-1, 2-1).

 

Rabat, Vitkovice, Brondby et Kiev, voilà le pacours de Porto pour arriver en finale de l’ancienne version de la Champion’s League : aujourd’hui il ne s’agirait même pas d’une plaisante coupe Intertoto. A titre de comparaison, pour se hisser en finale, Manchester United est sorti indemne cette année d’une poule qui comprenait Villareal, Benfica et Copenhague, avant de battre en confrontations directes l’Inter Milan, Porto et Arsenal… Le foot, c’était vraiment mieux avant ?

 

Mais pour en revenir à Porto 87, les voilà donc en finale contre l’ogre munichois : le Bayern et ses stars Karl-Heinz Rummenigge, Uli Hoeness, Lothar Matthaus, Andreas Brehme et le gardien Jean-Marie Pfaff. Et c’est un réserviste, Kögl, qui inscrit pourtant le but allemand à la 25e minute. Pendant longtemps Munich pensera sa victoire acquise. Et Madjer, de se croire maudit contre les Allemands. Puis survint la 78e minute…

 

Un contre favorable du ballon, mal renvoyé par un Pfaff sorti à l’abordage de son but, et voilà Madjer qui se retrouve en embuscade dos au but mais face à sa légende. D’un geste subtil, parfait et pionnier, il talonne pour égaliser. Sans doute les joueurs germaniques, abasourdis par ce but venus d’ailleurs et curieusement toujours victimes lors des nouvelles expériences (c’est face à la RFA en finale de l’Euro 76 que Panenka a tenté sa première « Panenka », voir l’article précédent), ont-ils mis du temps à digérer le geste de Madjer.

 

Car deux minutes après, l’Algérien filait centrer pour Juary qui donnait un avantage définitif aux Portugais (2-1, 80e minute). Porto remportait son premier titre européen, rejoignant Benfica au palmarès suprême, et l’affiche de Madjer effectuant sa magique talonnade trône encore, 20 ans plus tard, à l’entrée de l’Estadio Dragao.

 

Cédric DROUET

    

     D'autre "Madjer"  célèbres :

    

      - Giuly, avec Monaco face au Real Madrid en 2004 :

 Giuly - Monaco vs Real Madrid

    

     - Rai, avec le PSG contre Lens en 1998 :

Rai : PSG vs Lens

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site