28e j. : Le FC Révélation

En exclusivité European Gold Foot vous livre sa composition du 21e club de la Ligue 1 : "le FC Révélation". Un onze-type des jeunes joueurs (- de 25 ans) qui ont explosé cette année. Et force est de constater que cette équipe a de la gueule. De quoi inspirer les recruteurs du PSG (au hasard) lors du prochain mercato.

                                                               

                                                         Stéphane RUFFIER

                                                                          

Sébastien CORCHIA     Laurent KOSCIELNY                Adil RAMI                 Aly CISSOKHO

 

                                                               

                                                         Maxime GONALONS

                                                                                         

                      Grégory SERTIC                                                      Tino COSTA

 

                                                                           

                    Karim AIT-FANA             Emmanuel RIVIERE             Sylvain MARVEAUX

                                                                

 

16 - Stéphane RUFFIER (Monaco) :

23 ans (27 septembre 1986)
Matches de L1 : 70. Premier match : Monaco - Metz (2-0, 15/08/2009)
Cette saison : 28 (T. 28), minutes jouées : 2520 (33 buts encaissés)
Poste : gardien.

Superman : Brillant sur sa ligne et dans les airs, le portier de la Principauté a franchi un cap cette saison. Il a apporté de nombreux points à son équipe et sa prestation phénoménale face au PSG lui a valu en janvier la note de 9 sur 10 dans L'Equipe. Point faible : un maillot rose moulant de mauvais goût.

28 - Sébastien CORCHIA (Le Mans) :

19 ans (1er novembre 1990)
Matches de L1 : 34. Premier match : Le Mans - Nice (1-2, 14/02/2009)
Cette saison : 25 (T. 24, R. 1), minutes jouées : 2153 (1 but)
Poste : Arrière droit.

Le bébé cadum : Plus jeune joueur de notre formation type des révélations de la L1 2009/2010. Ce latéral est aussi adroit sur coups de pied arrêtés. Contre Montpellier, il entre en jeu pour frapper un coup franc qu'il dépose sur la tête de Le Tallec. But ! Mais défaite quand même pour Le Mans, reléguable et trop exigu pour un tel talent. Ne devrait pas manger des rillettes trop longtemps...

4 - Laurent KOSCIELNY (Lorient) :

24 ans (10 septembre 1985)
Matches de L1 : 26. Premier match : Lille - Lorient (1-2, 09/08/2009)
Cette saison : 26 (T. 26), minutes jouées : 2308 (3 but)
Poste : Arrière central.

La vigie : Transféré de Tours à l'intersaison, « Lorient Koscielny » s'est rapidement imposé comme la tour de contrôle de son nouveau club. Il sait aussi monter et marquer quand le besoin s'en fait sentir. Egalisation à la dernière seconde contre Montpellier (2-2), égalisation à Marseille (1-1) : c'est certain, petit Laurent deviendra grand !

23 - Adil RAMI (Lille) :

24 ans (27 décembre 1985)
Matches de L1 : 85. Premier match : Auxerre - Lille (2-1, 19/05/2007)
Cette saison : 26 (T. 26), minutes jouées : 2340 (3 but)
Poste : Arrière central.

Le clown : Peu de cheveux mais beaucoup de gel, le « gossbo » n'est pas le dernier à la déconne. Ses bons mots en interview font le bonheur des journalistes que ce soit dans le feu de l'action, à la mi-temps des matches, ou dans le confort des plateaux TV. Petit plus : Rami est un excellent défenseur. Point faible : il a traité Domenech de « visionnaire ». C'est donc le Fils à papa en équipe de France. Pour quatre mois encore... En fait, le visionnaire c'est lui. En décembre il avait laché cette prophétie : « Je pense que Bordeaux va se faire rattraper. Mais ce sera pas par nous. » Rami, roi du poker menteur.

20 - Aly CISSOKHO (Lyon) :

22 ans (15 septembre 1987)
Matches de L1 : 24. Premier match : Le Mans - Lyon (2-2, 08/08/2009)
Cette saison : 24 (T. 24), minutes jouées : 2105
Poste : Arrière gauche.

L'atypique : Cissokho est un OVNI. Après 20 matches de L2, à Gueugnon, il s'exile au Portugal, direction Setubal. Treize matches plus tard Porto le débauche. Il jouera 20 matches avec le club phare lusitanien, dont une symphonie contre Manchester en Ligue des Champions. Les recruteurs de l'OL, qui ne l'avaient pas détecté quand il jouait à 150 kms de chez eux, se jettent dessus. Une preuve qu'à Lyon, on squatte autant les soirées Ligue des Champions sur Canal + que les terrains de la région. Point faible : un peu simplet, Aly se fait piéger en interview début décembre. Il dénonce naïvement la fracture entre Puel et son groupe. L'affaire éclate, Cissokho est au placard lorsque ses copains coulent à Lille (4-3). Démenti d'Aulas dans la presse : « L'affaire Cissokho n'est pas une affaire ». Epilogue : Puel met de l'eau dans son vin, le groupe part couscousser pendant la trêve en Tunisie et la mayonnaise prend. Depuis, Lyon ravage tout. Merci qui ? Merci Aly. Y'a une justice !

22 - Grégory SERTIC (Bordeaux) :

20 ans (05 août 1989)
Matches de L1 : 14. Premier match : Rennes - Bordeaux (2-3, 29/04/2009)
Cette saison : 8 (T. 4, R. 4), minutes jouées : 350
Poste : Milieu droit.

Le pari : Le Stéphanois Sako aurait mérité sa sélection, mais nous avons préféré Grégory Sertic. Le milieu girondin a moins de matches dans les jambes mais semble disposer d'un petit plus. Un peu comme Gabriel Obertan, parti à Manchester. Laurent Blanc apprécie sa technique. C'est déjà ça. Point faible : Sertic « hésite encore » entre l'équipe de France et la Croatie. Il aurait dû choisir la Croatie depuis longtemps. Dubrovnik l'été, c'est plus sexy que Guingamp...

41- Maxime GONALONS (Lyon) :

21 ans (10 mars 1989)
Matches de L1 : 11. Premier match : Lyon - Lorient (1-2, 12/09/2009)
Cette saison : 11 (T. 8, R. 3), minutes jouées : 722 (1 but)
Poste : Milieu récupérateur.

Né à Anfield : Pur produit de la formation lyonnaise, originaire de Vénissieux. On saura bientôt si son but égalisateur à Liverpool, à l'automne dernier, a initié une épopée historique pour l'OL. Point fort : Gonalons est un miraculé. En 2008, il est victime d'un staphylocoque doré et risque l'amputation de la jambe. Point faible : il a failli rebaptiser le mythique « You'll never walk alone » en « You'll never walk tout court ». Ouf !

14 - Alberto COSTA (Montpellier) :

25 ans (09 janvier 1985)
Matches de L1 : 23. Premier match : Lorient - Montpellier (2-2, 15/08/2009)
Cette saison : 23 (T. 23), minutes jouées : 1988 (5 buts)
Poste : Milieu gauche.

Le Juninho gaucher : La Ligue 1 aurait dû passer à côté de son pied gauche de surdoué. Car Tino a enchaîné les erreurs de casting : la DH en Guadeloupe, le Racing 92, Pau, puis Sète en 2007. Montpellier, en voisin sympa, relance la carrière de Costa. A 23 ans. Un coup d'essai qui se transforme vite en coup de maître. En Ligue 2, ses coups francs sont un cauchemar pour les gardiens. 38e journée : le MHSC bat Strasbourg 2-1 et son Argentin y est pour quelque chose (but + passe décisive de Costa). Fini la galère. Costa rêve d'Espagne. Pourquoi pas découvrir la Ligue des Champions avec la Paillade, puis la gagner avec le Real ? Point faible : doit changer sa façon de tirer les pénos.

18 - Karim AIT-FANA (Montpellier) :

21 ans (25 février 1989)
Matches de L1 : 26. Premier match : Montpellier - Paris SG (1-1, 08/08/2009)
Cette saison : 26 (T. 18, R. 8), minutes jouées : 1687 (4 buts)
Poste : Ailier.

Le diamant brut : Un lob contre Le Mans, un slalom contre l'OM, Aït-Fana n'aime pas les buts de renard. Le marocain d'origine, pas le meilleur joueur du MHSC, est en tout cas celui qui récolte le plus d'honneurs médiatiques : deux Unes consécutives de France Football, une invitation au Canal Football Club, le trophée UNFP du joueur du mois de janvier. Point faible : gestuelle désynchronisée, maillot trop ample, coiffure improbable : si Aït-Fana attire les caméras, il passe mal à l'écran. N'est pas Cristiano Ronaldo qui veut.

29 - Emmanuel RIVIERE (Saint-Etienne) :

20 ans (03 mars 1990)
Matches de L1 : 28. Premier match : Lyon - Saint-Etienne (1-1, 01/02/2009)
Cette saison : 20 (T. 11, R. 9), minutes jouées : 1010 (6 buts)
Poste : Avant-centre.

Le « Jamaïquain » : Style Rasta cool pour le Joachim Noah du Forez. Devant le but, Rivière a du sang froid. Un peu trop parfois. Contre Lyon il rate l'immanquable à trois mètres du but. Mais Manu n'est pas du genre à stresser. Ni à gamberger. Quelques minutes après, il enflamme le derby d'une tête plongeante qui trompe Lloris. Qualité non-négligeable : le Martiniquais marque plus en L1 (6 buts en 20 matches cette saison) qu'en CFA (7 buts en 22 matches en 2008). Point faible : sa tension, peut-être.

8 - Sylvain MARVEAUX (Rennes) :

23 ans (15 avril 1986)
Matches de L1 : 83. Premier match : Rennes - Lille (1-2, 05/08/2006)
Cette saison : 26 (T. 24, R. 2), minutes jouées : 1926 (8 buts)
Poste : Ailier.

Le chevronné : Il est le plus expérimenté de notre « FC Révélation ». D'abord parce qu'il a été formé à Rennes, et qu'il n'a connu que la L1. Ensuite, parce qu'il a été lancé dans le grand bain dès 2006 par Pierre Dréossi. Souvent blessé, Marveaux tarde à éclore au plus haut niveau. Il confirme tout le bien que les dirigeants bretons pensent de lui cette saison avec de nombreux gros matches et 8 buts à son actif. Point faible : son frère Joris. Les Marveaux rêvent de jouer ensemble. Sylvain aurait le niveau de l'OM ou de Lyon. Mais Il finira à Montpellier...

Cédric DROUET et Marion BOURMAUD

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site