Rennes à la folie

 (La Coupe de France)

 
  La galette saucisse n’a jamais senti aussi bon. De cette odeur bien puante, huileuse et graisseuse, s’échappe désormais le parfum de la gagne. On aura tout vu, décidément…. Qu’importe le vainqueur, cette fois, la galette saucisse sera reine, au soir du 9 mai, au Stade de France.  L’hermine aussi, évidemment.

De Guingamp, ses « raisins », son vieux Roudourou, et son président omnipotent, jusqu’à Rennes, la capitale, la vieille Condate, et Jean Prouff en arrière plan. Saint-Denis, cité dortoir, rebaptisée Saint-Breizh, pour un soir.

En mai, fais ce qu’il te plait, dit le célèbre adage… Les Bretons l’ont, semble-t-il, très bien compris.

Et le foot, dans tout ça ? Rennes la maudite, Rennes l’insignifiante… Vous l’aurez compris, Rennes n’a simplement plus le droit à l’erreur. Las de son statut de looseuse patentée, l’équipe de la Pinault dynasty doit enfin se créer une destinée. Plus de trente-cinq ans après sa dernière victoire en Coupe de France, le Stade Rennais jouera avec son histoire le 9 mai. Plus qu’une question de suprématie régionale, c’est une histoire de fierté identitaire qu’iront chercher les Rennais. Pour, disons-le clairement, se faire un nom, un vrai, sur la scène nationale.
 
On a presque tout connu à Rennes. Les glorieux anciens des années 70, la chute des années 80-90, et le retour aux premiers plans, ces temps-ci. L’ami de la moustache et du golf de Dinard n’y est sûrement pas pour grand-chose, mais saluons quand même sa petite œuvre. Il y a tous les autres et Pagis, bien sûr. Pagis, un brin seul quand même.

Guingamp, lui, plane sur son petit nuage. Le club vivotait dans les méandres de la Ligue 2 jusqu’à ce qu’un vieux sorcier de la relance, Victor Zvunka, ne les emmène jusqu’au Stade de France. La passion comme la boisson ne manquent pas, au pays du Granit Rose… Cela sera-t-il suffisant ?

Si les puristes vous diront qu’au bout du compte, qu’importe le vainqueur, la Bretagne l’emportera, dans un soir de Saint-Breizh… La voix sage et tout à fait objective de la feinte de frappe se permettra de vous dire que Rennes l’emportera aux tirs au but. Car Rennes à la folie….

G. B.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site