Debrecen - OL (0-4).- Lyon déjà qualifié ?

Après leur large succès (4-0) sur le terrain de Debrecen, champion en titre hongrois, les hommes de Claude Puel ont réalisé une très bonne opération puisque dans le même temps, Liverpool est allé s'incliner à la Fiorentina sur le score de 2 buts à 0.

 

Eh oui, Lyon est bien en tête du groupe E avec deux victoires en deux matches. Mais ce n'est pas tout. L'OL s'adjuge pas la même occasion une différence de buts non négligeable : + 5.

 

Alors faut-il être confiant pour la suite de la compétition ou bien rester prudent et se méfier des phases de poules qui réservent parfois quelques surprises et retournements de situation ? On se souvient par exemple de Newcastle qui s'était qualifié en 2003 après avoir perdu ses trois premières parties. Et ce que Newcastle peut faire, on imagine que Liverpool en est doublement capable. 

 

Finalement, ce groupe E (Liverpool, Fiorentina et Debrecen) dans lequel sont tombés les Gones est peut-être moins dur qu'on ne le pensait et il reste le plus facile parmi le tirage au sort des clubs français.

Et si l'ogre anglais n'était plus celui qu'on connaissait ? Après avoir perdu un de ses atouts majeurs, Xavi Alonso - moins connu que Gerrard ou Torres, mais tout aussi talentueux - Liverpool semble manquer de ressources. L'équipe de Benitez parait moins armée que les années précédentes avec un milieu de terrain bien moins impressionnant qu'auparavant. Mais attention, on ne sait jamais avec cette équipe là. Liverpool est capable de remonter des situations folles (revenir à 3-3 en finale de la Ligue des Champions après avoir été mené 3-0 en une mi-temps, contre Milan en 2005, et accrocher un mémorable 4-4 à Stamford Bridge l'an dernier), il ne faut pas donc pas les enterrer trop vite.

Mais l'Olympique Lyonnais ne doit pas regarder les scores de ses adversaires et doit plutôt se concentrer sur ce qu'il à faire, c'est-à-dire prendre des points comme mardi soir en terre hongroise et face à la Fiorentina à Gerland pendant la première journée. Les Lyonnais devront gagner chez eux, contre Debrecen et faire un résultat à Florence (au minimum un nul).

Quant aux confrontations directes avec Liverpool, l'équipe française devra faire son possible pour ne pas se noyer comme Marseille au match retour d'il y a deux ans (0-4). Et Lyon de prendre au moins un point aux Anglais.

Si les coéquipiers de Gomis respectaient ce schéma là, le club afficherait entre 11 et 13 points à la fin des phases de poules, ce qui semble suffisant pour atteindre les huitièmes de finales...

Avec l'expérience, ce total semble largement dans les cordes lyonnaises. Il s'agit en effet de la dixième participation consécutive aux groupes de qualifications pour l'OL, seuls Manchester United, le Real Madrid et Arsenal ayant atteint ce score sur la dernières décénnie. Et Lyon s'en est sorti indemne lors des six dernières tentatives.

 

Cependant, une chose reste en suspend : la santé de Lisandro Lopez, son joueur phare. En effet, l'argentin semble souffrir de problèmes aux adducteurs qui pourraient l'empêcher de prendre part à tous ces matches capitaux.

 

Alors même si l'équipe lyonnaise a des ressources, espérons qu'elle ne gâche pas toutes ses cartouches pour faire des étincelles dans cette Coupe où elle n'arrive pas vraiment à briller...

Marion BOURMAUD

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×